Pourquoi tant de rennes ?

Publié le par chasseurdeperles

Paris-Normandie pour les uns... Paris-Laponie pour les autres !

 

Les clichés sur la Normandie ont la vie dure : la pluie quasiment tous les jours, les fameux troupeaux de vaches... 

Dans la vraie vie, la pluie se fait tellement rare qu'on parle de sécheresse, pendant que les vaches disparaissent au profit des rennes lassés de brouter le lichen en Laponie. Des rennes qu'on ne voit pas encore en photo dans Paris-Normandie, même si le canard rouennais en croise régulièrement des troupeaux entiers, comme en ce 3 mai 2011 chez un cultivateur de La Londe :

 

« Les plantations, si la maturation est faite et qu'il n'y a pas de gelée, c'est bon. Pour les animaux, il faut prévoir en avance les stocks de maïs et de paille. » Car Michel, qui a transmis les rennes à son fils désormais, possède aussi une quarantaine de vaches.

 

Si les têtes pensantes de Paris-Normandie avaient transmis les rênes aux meilleurs éléments de la profession, on dénicherait peut-être moins de perles dans les colonnes du canard local...

 

 

Publié dans perles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article