Le canard contemplant ce qui pèche

Publié le par chasseurdeperles

Comment voir ce qui pèche en buvant ce kir pêche ?

 

Dans son édition du 23 novembre 2010, Paris-Normandie s'offrait le luxe de commenter quelques propos d'élus locaux méritant une place de choix dans ses colonnes :

 

Bernard Brebion, s'exprimant pour le groupe Dieppe A Venir lors de la réunion publique de jeudi, a émis le souhait que la ville "ne se réfugie pas dans une logique centrifuge au sens de tout vouloir rapporter en son centre, mais accepte de s'inscrire dans une dynamique centripète, au sens d'accepter de s'ouvrir vers l'extérieur". Belle image "empruntée à la physique", mais que l'élu a reconnu avoir pris à l'envers. Moins absconse, la bévue de Lucien Lecanu, qui parlait au nom des élus communistes et républicains : question tourisme, l'adjoint espère que la politique de la Ville ne soit pas un "papier collé de ce qui existe ailleurs". Image tapissière qui empruntait très probablement au vocabulaire de l'informatique, où l'on fait des copiés-collés...

 

On a vu pire. Notamment dans les colonnes de Paris-Normandie, diront aussitôt les mauvaises langues... 

Mais c'est le titre de cette brève qui lui donnait tout son sel et la transformait d'emblée en farce monumentale pour amateurs de pêche aux perles. Le titre de cette brève ?

 

Quand la rhétorique pêche...

 

A ce niveau, c'est carrément de la pêche au gros...

Avec Paris-Normandie, on passe de la coquille au charabia, de la bavure à la gaffe, et ce blog s'en fait parfois l'écho comme en ce 25 novembre 2010 où le fameux quotidien normand cherche à décrire une comédienne amie des mots :

 

Fanny Cottençon

Avec cette comédienne, on passe du théâtre, au cinéma, de la télévision et à la radio.

... Les mots tiennent une place très importante dans la vie de Fanny Cottençon.

 

La voilà bien servie dans Paris-Normandie...

 

 

Publié dans charabia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article