La barre des 80 000 tonnes

Publié le par chasseurdeperles

80 000 tonnes de perles pour demain ? Pas de problème, chef ! 

On sait faire, on est du métier !

 

Record battu ! La barre mythique des 80 000 tonnes a même été quasiment franchie par une équipe normande en grande forme.

Evénement d'envergure internationale qu'une brève, une simple brève, annonçait très sobrement dans Paris-Normandie le 26 novembre 2010 :

 

Une entreprise clandestine de revente de métaux dirigée par un habitant de Fourmetot (Eure) a été mise au jour par les gendarmes de Cormeilles où son manège a été repéré. Il volait des métaux à la déchetterie locale pour les revendre, et se procurait par ailleurs des épaves de voitures dont il revendait les pièces détachées, le tout dans la plus grande illégalité, dans son atelier basé à Pont-Audemer. Deux complices - l'un âgé de 29 ans demeurant Saint-Etienne-l'Allier, l'autre âgé de 36 ans, d'Aizier-, lui donnaient un coup de main. Le trio vient d'être interpellé. Il aurait ainsi détourné, depuis janvier 2009, près de 80 000 tonnes de métaux pour un gain de 12 000 à 13 000 euros.

 

Détourner 80 000 tonnes de métaux en moins de deux ans, avec seulement deux complices pour donner un coup de main, c'est sportif, vraiment sportif ! Et tout ça pour un gain purement symbolique de 12 000 à 13 000 euros seulement : un bel exemple de désintéressement, au prix actuel de la tonne de métal sur le marché mondial...

Paris-Normandie, qui a d'autres chats à fouetter face à la terrible pénurie actuelle de correcteurs spécialisés en presse locale, n'a donc pas mesuré la valeur d'un tel exploit, en choisissant pour cette brève un titre que certains lecteurs trouveront un peu léger :

 

Ils détournent près de 80 tonnes de métaux

 

80 tonnes ? Le premier jour, peut-être...

Histoire de se faire la main avant de passer aux choses sérieuses !

 

La tour Eiffel ? Non, trop petit chantier : 7300 tonnes de charpente métallique, on laisse aux amateurs. On ne se dérange pas pour si peu...

 

Publié dans athlétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article