Une idée à creuser

Publié le par chasseurdeperles

Pour la sous-traitance, les Shadoks se tâtent...

Toujours aussi proche que possible des préoccupations quotidiennes de ses lecteurs, Paris-Normandie suit de près le dossier de la liaison aérienne Rouen-Lyon, idéal pour plomber à volonté les finances des collectivités locales dès lors qu'une poignée d'élus en aura décidé ainsi. Mais certaines options sont plus coûteuses que d'autres, et c'est là que tout peut basculer.
Dans son édition rouennaise du 1er août 2009, Paris-Normandie souligne donc l'essentiel :

L'agglomération est autorisée à sauver la ligne aérienne Rouen-Lyon.

Fort bien. Car l'opérateur actuel ne veut pas continuer dans les conditions actuelles, et le quotidien normand explique pourquoi :

Si Brit'Air a décidé de quitter le navire, c'est parce que la liaison Rouen-Lyon n'est pas rentable, et même, parce qu'elle coûte cher.

En effet, si Brit'Air a décidé de quitter le navire, c'est qu'il y a un flottement quelque part, forcément...

Mais Paris-Normandie voit beaucoup plus loin, et envisage que l'appel d'offres lancé à la rentrée ne réponde pas aux attentes des décideurs :

Et si aucune proposition ne convient aux élus la ligne Rouen-Lyon sera tout simplement enterrée. Ce qui reste à ce jour l'hypothèse la plus probable.

Ce serait donc une première mondiale : une liaison aérienne en souterrain ? Techniquement, ce n'est pas simple.

Mais l'idée mérite au moins d'être creusée : ça peut créer des emplois pour des années ! Et, accessoirement, faire connaître le génie normand sur toute la planète, ce qui n'est pas négligeable.

On n'a pas fini d'en parler... 
 

Publié dans perles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article