Sont-ils tous si dociles ?

Publié le par chasseurdeperles

Publier sans relecture : Larousse aussi croit y gagner !

 

Jadis connues pour leur rigueur, les éditions Larousse viennent de faire paraître Les journalistes français sont-ils si mauvais ? en économisant visiblement sur la relecture de l'ouvrage signé François Dufour. L'auteur, journaliste lui-même, s'interroge et ne craint pas d'aborder, par exemple, un sujet aussi complexe que les menus avantages de la carte de presse :

En France, certains, comme Laurent Joffrin, proposent qu'un tel conseil de presse ait le pouvoir de retirer sa carte de presse à un journaliste prit en défaut grave.
Il faut savoir qu'en France la carte de presse est "fiscale". Tout journaliste, sans raison aujourd'hui, a droit à un abattement fiscal de 7650 euros sur le revenu imposable.


Un journaliste pris en défaut grave, est-ce possible, vraiment ? Pour appuyer ses thèses, François Dufour ne manque pas d'arguments et d'exemples concrets :

François Hollande, séparé de Ségolène Royal, à la plage avec sa compagne Valérie ? Privé. Ségolène Royale, à Marbella, main dans la main avec son compagnon André ? Privé.

Royale
ou Royal ? Au lecteur de choisir...

Et ce n'est qu'un échantillon. Cet ouvrage, paru dans la collection "à dire vrai" que dirige Jacques Marseille, se termine par une page entière de remerciements adressés par l'auteur à l'élite de la profession :

Je remercie tous les amis qui ont pris le temps de relire et d'enrichir mon manuscrit pendant l'été 2008


La longue liste des brillants amis cités n'en a que plus de saveur.

On y trouve PPDA comme Christine Ockrent, Diane Dufour et Jean-Marie Charon, Agnès Touraine et Catherine Vincent, Ulysse Gosset, Isabelle Giordano, Mélanie Gambier ou Frédéric Fillioux.

Sans oublier Denis Olivennes et Bruno Patino, Arnaud de PuyfontaineClaude Perdriel et quelques autres professionnels toujours prêts à relire l'ouvrage d'un ami pour éviter des frais inutiles...

Pendant ce temps, leurs meilleurs confrères de la presse normande sont sur le pont quand Pierre Lellouche et Frédéric Mitterrand font leur entrée au gouvernement :

Pierre Lelouch (UMP) sort - définitivement - de sa disgrâce pour succéder à Bruno Le Maire.

Ce n'est pas du cinéma : c'est bien dans Paris-Normandie, en toutes lettres en ce 24 juin 2009 !
 

Publié dans stupéfiant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article