Oui, on les paie pour ça

Publié le par chasseurdeperles

On en reste pantois à Hautot-le-Vatois !

Dans la moindre bourgade, le contenu du journal alimente encore les conversations. Surtout si le quotidien du coin cite une commune rendue célèbre par quelque personnalité de premier plan. 

Verrons-nous plus souvent Christine Lagarde dans sa résidence secondaire du pays de Caux ? C'est la question cruciale que posait Paris-Normandie, dans ses éditions du 20 juin 2009, et qui ne devrait pas rester sans commentaires à Hautot-le-Vatois :

 

Fidèle à son pied à terre de Hautot-le-Valois en pays de Caux, la ministre de l'Economie et des Finances qui, politiquement, lorgnait un temps vers Le Havre, ville de ses études, n'a d'yeux désormais que pour Paris, où elle est née. 

Fin connaisseur des réalités locales, le canard normand ne va pas jusqu'à la trouver ouvertement bancale. Ni "bankable" non plus, comme on dit chez les financiers du monde entier :

Très près de la sortie avant le tsunami bancaire, elle semble aujourd'hui "bancable" auprès d'un président qui s'agaçait avant de son piètre sens politique.

 

Puis Paris-Normandie s'intéresse au cas de Chantal Jouanno :

Nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie en début d'année, l'énarque Euroise, proche du Nicolas Sarkozy - elle travaillait à ses côtés lorsqu'il était ministre de l'Intérieur - ne devrait pas faire partie de la toute prochaine charrette.

 

Proche du quoi ? Quelle insolence ! Friser ainsi l'insulte ! Le monsieur ne va pas apprécier...

Le canard normand ne sait pas que certains lecteurs sont très susceptibles ?

 

Publié dans magistral

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article