Une jeunesse giscardienne

Publié le par chasseurdeperles

Un concept pour saper la lutte des classes : Rouen bourge ? 
 

Portrait cruel pour Valérie Fourneyron dans Le Monde daté du 28 février 2008 : le quotidien du soir juge bon de ne pas cacher à ses lecteurs d'où vient celle qui ne trouve que des avantages au cumul des mandats et se présente donc aux élections municipales à Rouen sous l'étiquette socialiste. Car la bourgeoisie locale a su évoluer : 
 

Née dans une famille d'anciens industriels rouennais, ce médecin du sport se définit elle-même comme une élue d'ouverture avant l'heure. Elle fut giscardienne dans sa jeunesse, mais l'ancien maire socialiste, Yvon Robert, avait vu en cette battante un atout pour la liste de gauche, qui allait ravir la mairie aux héritiers de Jean Lecanuet.

 
Idéal pour mordre sur l'électorat de Pierre Albertini, le maire sortant dont le slogan est fort original : Rouen bouge !  
 
Pendant ce temps, dans son édition locale du 28 février 2008, Paris-Normandie publie la composition d'une liste d'union de la droite montrant que le rajeunissement du personnel politique est un souci majeur dans certaines communes de la banlieue rouennaise : 
 

La liste des colistiers : (...) Lennie P********, 321 ans, sans profession ; 
 

Pour se présenter aux élections, il n'y a pas de limite d'âge, dans les textes... 
 

 

Publié dans historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

valérie fournez-rond 30/09/2008 11:10

Effectivement nous avons à faire à des personnes malhonnêtes qui pensent beaucoup plus à se remplir les pôches qu'à s'intéresser aux problèmes de rouen.

chasseurdeperles 06/10/2008 22:27



Est-ce seulement grâce à son talent pour le cumul des mandats que Valérie Fourneyron a désormais sa marionnette attitrée aux Guignols de l'info
depuis le 3 octobre ?